Rechercher
  • Dr Marc Benatar

Prothèses mammaires et risque de cancer

Si vous êtes porteuses d’implants ou que vous avez l’intention de vous en faire poser bientôt, vous vous posez légitimement la question de savoir si ce type de risque est accru.



Les prothèses mammaires n’augmentent en aucun cas le risque de cancer du sein. Néanmoins depuis 10 ans une nouvelle forme de lymphome a été décris au dépend de la capsule qui entour les prothèses. Cette capsule qui est une réaction du corps à un corps étranglé est normal et anodin. Nous en retrouvons autour de tous les corps étranger (prothèse de hanche, pace maker….).


Avant de rentrer dans le vif du sujet, un bref rappel d’une des dernières polémiques : Le lymphome anaplasique à grandes cellules associé à l’implant mammaire (LAGC-AIM) est un cancer qui survient à la suite d’une pose de prothèses. Il existe différents types d’implants, dont la surface peut être lisse, micro-texturée, macro-texturée ou recouverte de polyuréthane (plus larges alvéoles encore). Ces modèles avec micro-relief particulier avaient été imaginés il y a une cinquantaine d’années pour prévenir les « coques » (ces contractures très inesthétiques autour des implants) et permettre une meilleure accroche afin qu’ils ne bougent pas dans leur loge. Ils ont aussi la particularité d’être principalement « anatomiques » (en forme de goutte, comme celle des vrais seins). Il y a peu, cette texturation a été mise en cause. On remarque en effet que l’incidence du LAGC est supérieure avec les prothèses macro-texturées. Cependant, le risque est extrêmement minime.


L’origine du problème serait multifactorielle et n’a pas encore était trouvé avec certitude.


Aussi, je ne recommanderai pas aux patientes qui ont souffert d'un cancer du sein d’abandonner leurs prothèses mammaires texturées mais de se faire régulièrement surveiller. Quand un lymphome survient, le premier signe est la présence de liquide autour de la prothèse. Pour faire le diagnostique nous prélevons ce liquide et un morceau de capsule. Le traitement final consiste, dans les majorité des cas, a simplement enlever la prothèse et la capsule qui l’entour.

Si vous ne voulez pas de reconstruction ou embellissement de vos sein par prothèse, il faut savoir qu’il existe de multiples techniques pour reconstruire les seins dont, le lipofilling. Cette technique a explosé depuis dix ans : on prend la graisse de la femme et on réinjecte dans le sein pour arriver à reconstruire des seins entre bonnets B et C. Et les résultats sont excellents à la forme et au toucher!

0 vue

LE CABINET

NOS HORAIRES

Le lundi, mardi et jeudi de 9h à 18h

Le mercredi et vendredi de 9h à 13h 

© 2019 par M&S consulting

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon