Rechercher

Un déferlement de jeunes...


Elle n'a jamais eu autant de succès. ELLE c’est bien sûr la chirurgie esthétique, et ce sont les jeunes qui sont en partie « responsables » en se tournant de plus en plus vers ces interventions.


En réalité c'est quasi exponentiel. La chirurgie esthétique fait de nouveaux adeptes chaque année. En moyenne plus de 1 500 interventions sont assurées par jour en France, sur des patients toujours plus jeunes. D'après certains chiffres officiels les 18 - 24 ans seraient plus nombreux que les 50 - 60 ans à recourir aux interventions esthétiques ! La demande des jeunes patients augmente en moyenne de 20% par ans et pourtant ce n'est pas un secret que la chirurgie a un prix.


On aurait tendance à parler de la génération "selfie". De ma simple expérience, (presque) tous arrivent au cabinet de consultation avec le smartphone et montrent des photos captées sur Instagram, Facebook ou Google. Avant c'était juste le star-système, on arrivait et on disait « je veux ressembler à Kate Moss »


Maintenant ces sont surtout les réseaux sociaux, principalement les influenceuses, qui ont pris le pas en tant que « références » privilégiées.


On ne compte plus les peoples (et même les particuliers) à poser sur leurs réseaux sociaux des photos / vidéos de leurs opérations de chirurgie esthétique. Avant / Après / évolutions / doutes / confiance retrouvées / résultats etc … D’ailleurs la plupart du temps, ils transmettent le nom de la clinique ou celui des médecins (souvent a l’étranger) à titre de promotion.


Parmi le top 3 des opérations les plus pratiquées chez les jeunes, on trouve en première place les opérations des seins, puis la liposuccion et enfin tout ce qui concerne le visage. La tendance actuelle est plutôt d’avoir des formes, lèvres pulpeuses, chute de reins bien galbée, des seins en bonnet D et des fesses très rebondies comme celles de … qui vous savez.


Dans le détail, on remarque que ce qui explose, c’est le nombre d’injections en tous genres. Réalisée en 10 ou 20 minutes de quelques coups de seringue, l’intervention paraît en effet beaucoup moins lourde car elle ne requiert pas la nécessité de passer sous le bistouri. Par ailleurs, les prix sont plus abordables mais ne vous y trompez pas il s’agit souvent d’un premier pas vers d’autres actes plus lourds…


Cette exposition des faits, non pas pour déplorer la tendance mais pour recommander de toujours se tourner vers un praticien de bonne réputation, d’éviter les « terres saintes » qui font de la chirurgie à l’image des tours opérateurs et par-dessus tout en parler à son entourage en gardant à l’esprit que les images en ligne sont à +95% du temps filtrées ou retouchées ! Que notre jeunesse ne l’oublie jamais 😊



22 vues0 commentaire